07

Mar

Portrait d’une femme – Ana Senyolo, Afrique du Sud

En cette Journée Internationale de la Femme, nous vous présentons conjointement avec notre partenaire ADA, le portrait d’Ana Senyolo, cliente de l’institution de microfinance sud-africaine SEF – Small Enterprise Foundation. SEF est soutenue par LMDF et ADA et soutient le développement des femmes vulnérables dans les zones rurales depuis 26 ans.

Jérémie Chapet, chargé de projets chez ADA a visité SEF il y a quelques semaines et en a profité pour rencontrer Ana, âgée de 52 ans. Ana vit dans un village proche de la ville de Polokwane dans une grande maison avec son petit-fils. Elle s’y est installée en 1988 afin de profiter du dynamisme économique de la zone et de lancer son activité de restauration rapide.

Ana avait commencé par une activité de couture qu’elle rapidement abandonné car les revenus étaient insuffisants pour payer les dépenses familiales qu’elle assume seule, son mari étant décédé il y a plus de 25 ans. Elle a alors décidé de se lancer dans la vente de plats à emporter principalement à base de poulet. Ana est en charge de préparer les plats à son domicile avec l’aide de deux employées, son petit fils et une autre employée sont responsables des ventes dans un petit local au bord de la route. Une centaine d’assiettes par jour sont vendues.

Ana est cliente de SEF depuis 15 ans. Les financements qu’elle a obtenus de l’institution de microfinance lui ont permis d’acheter les matières premières nécessaires pour son activité en quantité plus importantes, à un prix de gros plus avantageux. Au début Ana empruntait des petits montants (entre 100 € et 1,000 €) au sein d’un groupe solidaire avec quatre autres femmes. Au-delà du service financier offert par SEF, Ana témoigne avoir rejoint le groupe solidaire pour trouver du lien social et recevoir des conseils d’autres femmes entrepreneuses comme elle.

A présent elle emprunte seule des montants plus élevés (entre 3,000€ et 6,000€) qu’elle utilise pour acquérir ou renouveler des équipements tels des congélateurs ou encore une voiture pour s’approvisionner plus rapidement.

Le restaurant rapporte à Ana environ 800€ chaque mois. Ces revenus lui ont permis de renouveler toute la toiture de sa maison et d’épargner en prévision de l’ouverture d’un nouveau point de vente en bord de route dans un village voisin en 2018.