14

Sep

C’est la rentrée pour tous! Ou pas…

Au Luxembourg, c’est la rentrée scolaire pour environs 102.358 élèves, allant de l’enseignement préscolaire à l’enseignement secondaire, et si l’on y rajoute les cours pour adultes et les inscrits à l’Institut National des Langues nous atteignons même le chiffre de 137.758 (Source l’Essentiel).

Alors qu’au Luxembourg, et dans la plupart des pays développés, l’éducation primaire et secondaire n’est pas un choix, mais un droit et même une obligation jusqu’à l’âge de 16 ans (au Luxembourg), dans les pays en voie de développement la réalité est toute autre.

Il y a quelques jours seulement, nous avons fêté la Journée Internationale de l’Alphabétisation et nous avons donc décidé de rechercher le taux d’alphabétisation, pour les jeunes entre 15 à 24 ans, dans les pays en développement dans lesquels nous investissons.

Taux d’alphabétisation selon le UNDP des jeunes entre 15-24 ans à travers les pays où le LMDF investi :

  • Guatemala – jeunes filles: 91,5% / jeunes hommes: 95,5%
  • Honduras – jeunes filles: 96,0% / jeunes hommes: 94,0%
  • El Salvador – jeunes filles:96,9% / jeunes hommes: 96,2%
  • Nicaragua – jeunes filles: 88,8% / jeunes hommes: 85,2%
  • Pérou – jeunes filles: 98,7% / jeunes hommes: 98,7%
  • Equateur – jeunes filles: 98,6% / jeunes hommes: 98,6%
  • Haïti – jeunes filles: 70,5% / jeunes hommes: 74,4%
  • Azerbaïdjan – jeunes filles: 99,9% / jeunes hommes: 100%
  • Mongolie – jeunes filles: 98,9% / jeunes hommes: 98,0%
  • Indonésie – jeunes filles: 98,8% / jeunes hommes: 98,8%
  • Timor oriental – jeunes filles: 78.6% / jeunes hommes: 80,5%
  • Philippines – jeunes filles: 98,5% / jeunes hommes: 97,0%
  • Cambodge – jeunes filles: 85,9% / jeunes hommes: 88,4%
  • Maroc – jeunes filles: 74,0% / jeunes hommes: 88,8%
  • Burkina Faso – jeunes filles: 33,1% / jeunes hommes: 46,7%
  • Côte d’Ivoire – jeunes filles: 38,8% / jeunes hommes: 58,3%
  • Bénin – jeunes filles: 30,8% / jeunes hommes: 54,9%
  • Niger – jeunes filles: 15,1% / jeunes hommes: 34,5%
  • Mali – jeunes filles: 39,0% / jeunes hommes: 56,3%

Si l’on regarde ces statistiques en Amérique latine ainsi qu’en Asie, on peut conclure que l’éducation primaire et secondaire fait partie de la culture de ces pays avec un taux d’alphabétisation à peu près égal entre les jeunes filles et les jeunes hommes.

Par contre, les statistiques concernant l’Afrique sub-Saharienne sont plutôt alarmantes avec le taux d’alphabétisation le plus bas au Niger avec 34,5% pour les jeunes hommes et seulement 15,1% pour les jeunes filles.

Face à ce problème, de nombreuses institutions tentent, en travaillant avec des partenaires dans les pays en voie de développement, de remédier à ce problème de non-scolarisation des jeunes. Le LMDF finance par exemple l’institution de microfinance ASUSU SA au Niger. Cette institution lutte, entre autres, pour la scolarisation des jeunes filles. Afin de motiver les familles à emmener leurs filles à l’école, elles reçoivent des vêtements de la part de l’institution ainsi qu’un compte d’épargne avec un solde initial, si l’école atteste un certain taux de présence de l’élève en question. A ce jour, ce projet d’ASUSU a déjà bénéficié à plus de 10.000 filles au Niger.

Malgré certaines initiatives comme celle d’ASUSU, il reste un long chemin à parcourir, surtout en Afrique.

#InvestirAutrement, c’est aussi investir dans l’éducation.

Jennifer