FUNDESER – Nicaragua

 

Créée en 1997 FUNDESER est reconnue au niveau national comme étant active dans les régions rurales.

Actuellement, l’IMF est la 3e du pays de par sa taille de portefeuille selon le classement de l’ASOMIF. Cette institution s’est sortie renforcée d’une des pires crises du secteur au niveau mondial qui a touché le Nicaragua en 2009. Appelée la crise de «NO PAGO» («je ne paie pas» en espagnol) elle trouve sa source dans une concentration de la concurrence et de l’endettement croisé, une insuffisance des systèmes de contrôle dans les IMF et un relâchement des disciplines de crédits. Tout cela a abouti en une grave crise d’impayés. Depuis, l’IMF s’est relevée jusqu’à atteindre de nouveau une autosuffisance opérationnelle à partir de 2011.

L’institution opère dans trois régions différentes du Nicaragua et vise les régions rurales via un réseau de 21 agences. La majorité des IMF dans les régions rurales octroient des prêts plus élevés que FUNDESER et négligent par conséquent les plus petits emprunteurs. La mission de l’institution est claire et accorde une égalité des chances pour les femmes et les hommes en offrant 8 types de prêts à ses clients dont le commerce (38,6%) et l’agriculture (26%) sont les plus importants.

Afin de permettre aux éleveurs d’avoir accès à des crédits dans l’optique de pouvoir faire l’acquisition d’un système de biogaz, un accord de collaboration fut signe en avril 2014 entre trois IMF nicaraguayennes (FUNDESER, FDL et Leon 2000) et le service hollandais de coopération, le SNV.

© Google Maps