Le premier pas

 

L’exemple de sept jeunes entrepreneurs qui ont décidé de créer une entreprise d’économie sociale et solidaire avec l’appuie de l’IMF INMAA

Sidi Jaber est une commune rurale située à 7 km de la ville de Benimallal au centre du Maroc. Les opportunités d’emploi n’y sont pas souvent offertes, surtout pour les jeunes.

Pour trouver une solution à leurs situations, sept jeunes de la commune, disposant de plusieurs compétences, ont mené une réflexion pour créer une activité génératrice de revenu. Au cours de la discussion, un membre a suggéré la création d’une coopérative et l’idée a été appréciée par les autres. Les sept jeunes ont alors créé la coopérative ANAHDA.

Le premier projet à l’ordre du jour de la discussion a été l’élevage des ovins. Les sept jeunes ont décidé de se lancer. Après l’étude de cette opportunité, la contrainte du financement a été soulevée. Les jeunes ont alors décidé de contacter INMAA, qui commercialise un produit financier solidaire destiné au financement du coopérant des coopératives. Après l’étude du dossier de financement et la vérification de la motivation de l’équipe et sa solidarité, INMAA a décidé d’accompagner le projet. Pour démontrer leur sérieux, les sept jeunes ont construit une étable de leur apport personnel.

Après cette étape, INMAA a dispensé à ces jeunes des sessions de formation sur l’élevage des ovins et d’éducation financière. Ils ont bénéficié d’un financement adapté et ils ont pu concrétiser leur projet. La coopérative ANAHDA a créé sept emplois pour les jeunes de la commune rurale.

Après avoir remboursé l’intégralité des échéances, les jeunes ont eu l’ambition d’aller en avant en créant un projet de vaches laitières qui est en cours d’étude.

© INMAA / JAIDA