COVID-19 – Signification pour le Fonds

Bien que la pandémie se révèle tout sauf prévisible, il est maintenant beaucoup plus clair quelles sont ses ramifications pour les IMF et pour les communautés vulnérables. Les confinements initiaux ont eu un impact considérable sur les économies informelles et formelles, mais les économies informelles ont par la suite fait preuve d’une forte résilience.

La microfinance

L’année dernière, la crise du COVID a obligé le Fonds à soutenir ses IMF partenaires dans une période d’incertitude élevée en concluant des accords de poignée de main pour restructurer les échéances à court terme. Pendant ce temps, nous avons signé l’ Engagement Grameen pour soutenir les institutions de microfinance pendant la période de crise. Compte tenu des risques et de l’incertitude, les décaissements ont été ralentis et la liquidité a pu s’accumuler.

Les niveaux de risque globaux (tels que mesurés, entre autres, par PAR 30 + Restructuration) sont plus élevés qu’ils ne l’étaient avant le COVID. Néanmoins, des tendances positives ont été observées dans les portefeuilles depuis les premiers chocs.

À mesure que nous voyons ces progressions positives, notre objectif a changé. Bien que les niveaux de risque soient plus élevés, nous remarquons que les IMF sont très actives sur le plan opérationnel – et jouent un rôle fondamental dans le soutien des économies informelles à un moment où les autres sources de financement sont de plus en plus incertaines.

Compte tenu de cela, nous nous concentrons désormais sur les déboursements et accordons la priorité aux prêts aux partenaires existants qui ont fait preuve d’une bonne gestion tout au long de la crise. Les IMF cherchent souvent à travailler avec un plus petit nombre de bailleurs de fonds familiers, et le Fonds augmente en conséquence la taille de ses prêts à des partenaires à long terme ayant de bons antécédents.

La plupart des institutions n’ont plus besoin de mesures de soutien COVID et la plupart des accords de restructuration COVID ont maintenant été dénoués. Celles particulièrement touchées par la crise, nécessitent encore des mesures et le LMDF fait toujours partie de l’ Engagement Grameen .

Nos institutions de microfinance

Gestion des risques

Les leçons apprises au plus fort de la crise du COVID continuent de s’appliquer et LMDF maintient son accent sur la communication étroite avec les IMF individuelles.

Le portefeuille reste bien diversifié, opérant dans de nombreuses zones géographiques et soutenant les micro-entrepreneurs dans de nombreux secteurs. Bien que l’impact de COVID soit très large, cela réduit notre exposition dans tous les domaines.

LMDF adopte une politique de couverture de l’ensemble de sa position en monnaie locale. Cela permet au Fonds d’être protégé contre une partie de la volatilité observée sur les marchés en période d’incertitude.

Les actionnaires de classe C bénéficient d’un premier mécanisme d’atténuation des pertes, ce qui signifie que des pertes de plus de 40% du portefeuille sont possibles avant que les actionnaires ne perdent de la valeur sur leurs investisssements 1 . Bien sûr, notre objectif est d’éviter les pertes dans la mesure du possible, mais nous espérons que ce coussin réconfortera pendant les périodes incertaines.

Nous sommes, bien entendu, disponibles pour toutes les questions que vous pourriez avoir. Veuillez rester en contact et surtout, restez en sécurité!

1 au 31/03/2021

Contactez-nous

– cet article est sujet à des mises à jour selon le développement du COVID-19 –